parent

Défiscaliser pour un jour donner à ses enfants

Il est tout à fait possible d’aider financièrement vos enfants tout en profitant d’un cadre fiscal favorable. Il faut tout simplement connaître les bonnes méthodes et astuces. Découvrez-en quelques-unes.

Une pension à son enfant

Dans une famille, les parents sont tenus d’assister leurs enfants aux différents moments de leur vie. On parle de « principe de solidarité familiale ». Dans ce cadre, il est intéressant de se focaliser sur les meilleurs moyens d’aider vos progénitures en fonction de vos capacités financières tout en jouissant d’un cadre fiscal avantageux. Une solution est de déterminer s’il est plus attractif de verser une pension à vos enfants et ainsi déduire la somme versée de votre revenu taxable ou tout simplement de continuer à rattacher votre enfant à votre foyer et ainsi maintenir la demi-part de quotient familial. En principe, le choix est ici vite fait. En effet, le plafond de la demi-part de quotient familial a été réduit à près de 1500 euros. Pourtant, en versant une pension à votre enfant, vous pourrez jouir d’une déduction de 5 732 euros s’il ne vit pas chez vous et de 3 407 euros s’il est encore installé dans le domicile familial. Par contre, tous ces avantages ne sont pas applicables pour les grands-parents voulant aider leurs petits-enfants sauf si ces derniers ont des parents qui ont de grosses difficultés financières et matérielles ou si l’enfant en question est orphelin.

Comment financer les études ?

Une des problématiques des parents est de savoir comment financer les études de leurs enfants. Heureusement, il existe plusieurs solutions. Si vous avez en tête de continuer à bénéficier d’une réduction fiscale, il est conseillé alors de miser sur un don d’argent. Une exonération vous sera accordée à condition que la somme que vous avez donnée à votre progéniture n’excède pas les 31 865 euros. Cet avantage vous est offert que votre enfant soit rattaché ou non à votre foyer fiscal. D’autres conditions sont également à respecter. Il faut par exemple que le bénéficiaire soit majeur et émancipé et a moins de 65 ans. Avant de faire ce don, rendez-vous d’abord dans le centre d’impôt pour y récupérer un imprimé que vous devez remplir. Faites-en deux exemplaires, le second imprimé est à remettre à la recette des impôts. Le site de la défiscalisation vous aidera dans vos démarches.

Une autre piste à envisager est la souscription à un contrat d’assurance-vie dont vos enfants seront bénéficiaires une fois l’âge de faire leurs études supérieures ou lorsqu’ils intègreront la vie professionnelle. À rappeler que les produits et intérêts capitalisés dans ce type de contrat sont exonérés d’impôts tant qu’aucun retrait ni rachat n’est fait sur 8 ans.

Enfin, il y a toujours la possibilité de contracter un prêt personnel, mais il faut alors bien comparer les offres !

Le prêt familial

Un autre moyen pour aider financièrement vos enfants consiste à opter pour le prêt familial. Même si l’opération se fait avec votre enfant, il faut toujours qu’elle soit contractualisée dès lors que les sommes en jeu excèdent les 1500 euros. En outre, sachez que le taux d’intérêt est à fixer librement. Vous pouvez même décider de ne pas appliquer des intérêts. Cependant, cette option n’est pas franchement conseillée, car le FISC pourrait considérer cela comme une donation qui doit normalement être taxée.

Journaliste :

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>