pexels-photo-38870

Qu’est-ce qui fait durer un couple ?

Malgré la passion qui, forcément, s’estompe, certains couples traversent l’existence sans se perdre. Les psychologues ont cherché à percer leur secret. « Un moustique dur une journée, une rose 3 jours. Un chat dur 13 ans, l’amour 3. C’est comme ça ». C’est ainsi que l’amour est décrit par marque, le narrateur tout fraîchement divorcé de l’Amour dure trois ans, le film de Frédéric Beigbeder. Une théorie qu’on aimerait inexacte mais un grand nombre de neurobiologistes tende à confirmer cette hypothèse.

La durée du couple

Nous serions programmés, selon cette théorie, pour rester en couple pendant 3 ans, le temps de mettre un bébé au monde et de l’élever jusqu’à ce qu’il acquière un minimum d’autonomie. Un comportement qui n’est pas sans rappeler celui du monde animal. Lorsque cette mission est accomplie, ou censée lettre, le cocktail d’hormone qui nous fait tourner la tête cesse d’agir.

Le dégrisement est brutal. Les chiffres de divorce le prouvent : pour 1000 unions célébrées en 2009 en France, 136 d’entre eux ont été annulées entre la 3e et la 8e année de mariage. Paradoxalement, si le divorce est banalisé il est de moins en moins perçu comme un échec. Autrement dit, on préfère rompu le jour où on est bien ensemble, tout en rêvant que ce jour devienne le plus tard possible.

On ne peut s’empêcher d’admirer les couples mariés depuis plus de 30, 40 ans. Mais quel est donc le secret de leur longévité ?

Quand le mépris s’immisce dans une relation, le désamour est enclenché

Avec la montée en puissance de divorce à partir des années 70, cette question n’en finit plus de passionner les chercheurs. En 2016, la sexologue américaine Meg John Barker interrogeait 5000 personnes vivant depuis longtemps avec le même partenaire. Elle aura posé la question de ce qui apportait le plus de satisfaction dans leur couple. La réponse la plus fréquente a été : « pouvoir rire ensemble ».

La 2e raison évoquée était : « partager les mêmes passions », et la troisième « être amis ». La surprise venait surtout faite que la réponse que l’on aurait pu attendre concernant la sexualité ne faisait pas partie des 10 principaux motifs de bonheur conjugal les plus cités. Au diable donc les théories qui qu’il faut impérativement être sexuellement comblé par son partenaire. Il n’est pas dit pourtant qu’il faut devenir infidèle pour que son couple dure.

Pour le psychologue américain John Gottman, il y a sept règles d’or qui se dégage. D’abord, dans les couples unis, chacun continu de chercher ce que veut l’autre, quelles sont ses désirs, ses croyances. Ensuite, les partenaires durables se félicitent l’un et l’autre de leur travail, de la réussite, il s’admire et se le disent. Troisième règle : il passe du temps ensemble, à partager des activités ou à dialoguer. Chose très importante, ils acceptent de s’influencer et de se laisser influencer mutuellement sur leur choix professionnel ou autre.

Cinquièmement, il tente de régler leurs différends, notamment par des discussions ou des compromis. 6e., Ils acceptent de ne pas être d’accord sur tout, donc de laisser des problèmes de côté sans les résoudre. Il paraîtrait que 69 % des problèmes conjugaux sont de toute façon insolubles. Enfin, dernière règle d’or, les conjoints heureux s’offrent des moments privilégiés et faites les événements marquants de leur vie comme les anniversaires de rencontre.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>