retraite

Pour préparer sa retraite: PERP ou assurance-vie ?

L’assurance-vie est souvent utilisée pour se constituer un complément de revenus à l‘âge de la retraite. Dans cette optique, le souscripteur utilise la technique des rachats partiels programmés ou convertit, en totalité ou en partie, son capital en rente viagère.

Cependant, depuis maintenant plus de 13 ans (2004), les particuliers disposent d’un produit d’épargne spécifiquement consacré à cet objectif : le plan d’épargne retraite populaire (PERP).

Tout comme l‘assurance-vie, le PERP fonctionne sur le mode de la capitalisation : les sommes versées produisent des intérêts qui sont incorporés au capital et qui deviennent eux-mêmes productifs d’intérêts.

Son mécanisme est simple : l’adhérent effectue des versements jusqu’à l’âge de 60 ans minimum. Une fois à la retraite, il percevra chaque mois une rente fixe jusqu’à son décès.

Comparé à l’assurance-vie, le PERP a un avantage certain : dès la souscription, ce dernier bénéficie d’une fiscalité très avantageuse. En effet, les primes versées sont déductibles (dans une certaine mesure) du revenu imposable de l’assuré. Le souscripteur peut de cette façon anticiper sa retraite tout en baissant la lourdeur de son IR.

En revanche, le PERP présente des contraintes que ne supporte pas l’assurance-vie :

  • l’épargne investie sur le plan est indisponible jusqu’à la retraite : sauf cas exceptionnels, il est impossible de récupérer les sommes placées avant cette échéance ;
  • Ensuite, la sortie s’opère systématiquement sous la forme de rentes. À l’instar de l’assurance-vie, il n’est en aucun cas question de retrouver à une date donnée toutes les sommes investies ;
  • Ces rentes sont de surcroît plus fortement taxées que celles provenant de l’assurance-vie : elles sont en effet imposées comme des pensions retraites après un abattement de 10 puis 20 % alors que l’assuré qui opte pour une rente viagère bénéficie d’un abattement de 60 % (quand la rente est perçue, la première fois, avant 70 ans) ou de 70 % (quand elle est perçue, la première fois, après 70 ans) ;
  • La fiscalité d’un contrat d’assurance-vie est donc globalement plus avantageuse.

« Le capital sur le plan d’épargne populaire n’est malheureusement pas transmissible : à la mort de l’épargnant, le capital se retrouve donc inéluctablement perdu pour les légataires de la succession» explique Jean-Claude Brugneau, co-fondateur du site Cieleden.com.

Bien préparer sa sortie

La sortie d’un contrat d’assurance-vie ne doit pas se faire à l‘improviste surtout quand elle est réalisée sous forme d’une sortie unique en capital. Pour récupérer dans les meilleures conditions son épargne, il est conseillé de prendre quelques précautions:

  • si vous avez souscrit un contrat multisupport, il peut être judicieux de sécuriser progressivement l’investissement n transférant l’épargne du support dynamique vers le fonds en euros de la compagnie. Vous éviterez ainsi de perdre un partie de votre capital en cas de chute brutale des marchés financiers ;
  • si vous avez souscrit un contrat en euros (ou investi sur le fonds en euros) attendez, avant de sortir, que l’assureur procède à la distribution des bénéfices

Celle-ci s’effectue généralement le 31 décembre. Pour en profiter, il faut que votre contrat soit encore ouvert à cette date.

santé famille

3 conseils pour bien choisir sa surcomplémentaire santé

Les questions relatives aux dépenses de santé deviennent de plus en plus lourdes au niveau des finances de nos jours. Aller à l’hôpital ou tout simplement chez le dentiste représente des charges financières énormes. D’où la mise en place d’aide financière qui est destinée à réduire ces dépenses. Après la mutuelle standard et l’assurance maladie, la surcomplémentaire santé comme celle proposée par Avenir Mutuelle est une aide supplémentaire. Comment alors bien choisir ce genre de système de couverture ? Lire la suite

assurance-sante-connectee

Guide pratique pour bien choisir sa mutuelle

Contracter une mutuelle de base est devenu indispensable pour tous les citoyens français. Grâce à cette assurance, ces derniers peuvent bénéficier d’un remboursement en cas d’apparition d’une maladie. Toutefois, la liste des dépenses remboursable varie d’un assureur à un autre. C’est pourquoi il est important pour les particuliers d’effectuer un inventaire des offres des différents établissements de sécurité sociale. Cette étude permet de déterminer l’organisme convenant aux nécessités du cotisant et à son budget.

Lire la suite

cesu

Chèques CESU : les démarches à suivre pour le particulier-employeur

Le cesu employeur

Le Chèque Emploi Service Universel est une version de chèque créée par l’État afin de faciliter la vie des particuliers qui emploient un salarié à domicile. Ce type de chèque permet au particulier employeur de rémunérer ce dernier. Aussi le cesu employeur permet à celui-ci de remplir les obligations légales relatives au travail à domicile. Lire la suite

loi

Mutuelle : quels risques si votre PME n’est pas en conformité avec la loi depuis le 1er janvier 2016 ?

Si vous dirigez une PME ou une TPE, vous devez savoir que la loi vous oblige, depuis le 1er janvier 2016, à proposer une mutuelle santé à tous vos employés. Faites-vous partie des quelques milliers d’entreprises qui n’ont pas encore fait le nécessaire pour se mettre en conformité ? Et que risquez-vous si c’est le cas ? Lire la suite