chien

5 animaux de compagnie qui feront le bonheur des enfants

Votre enfant réclame sans cesse un animal de compagnie et vous envisagez sérieusement de sauter le pas ? Il s’agit d’une décision à ne pas prendre à la légère. Prenez le temps de choisir le bon animal adapté à l’âge et au caractère de votre bout de chou.

Le chien

Le chien est l’animal de compagnie par excellence vers lequel se tournent les parents lorsqu’il est question d’en choisir pour leurs enfants. Un bon choix surtout si vos petits bouts de chou sont timides car le chien est joueur, affectueux et suscite l’intérêt des autres enfants. Par contre, il va falloir prévoir du temps pour s’en occuper car l’animal a besoin de sortir au moins trois fois par jour. Vous devez également solliciter des conseils auprès d’un vétérinaire ou d’un éleveur sur la race à adopter car certains chiens peuvent être agressifs tandis que d’autres ont bon caractère et pourront évoluer sans problème avec les enfants. De même, évitez les chiens de refuge dont on ne connaît pas le passé. Si l’animal a été mal traité auparavant, il pourrait développer des réactions imprévisibles envers l’enfant.

Le chat

Câlin et affectueux, le chat a besoin de moins d’attention qu’un chien puisqu’il n’est pas nécessaire de le sortir par exemple. Néanmoins, il est important de lui consacrer du temps pour jouer avec lui et le caresser au moins vingt minutes par jour. Il est idéal pour les enfants turbulents. Ces derniers devront apprendre à canaliser leur énergie face à l’animal qui risquerait sinon de s’enfuir. Veillez aussi à choisir la bonne race sur la base des conseils d’un vétérinaire car certaines sont allergènes. Pour éviter les griffures sur votre enfant, les blogs spécialisés comme Le site des Animaux conseille de le faire dégriffer ou de lui réserver un endroit spécial pour qu’il fasse ses griffes.

Le hamster

Le hamster est un animal très dynamique qui aime faire toutes sortes de cabrioles. On ne peut se lasser de le voir faire son petit show dans sa cage. Par contre, il est à éviter pour les enfants de bas âge. Peu manipulable, il peut aussi mordre s’il est mal tenu, tomber et révéler ainsi des fractures. De même, il est déconseillé de l’installer dans la chambre de l’enfant car le hamster est un animal qui vit la nuit. Il pourrait faire énormément de bruit et déranger votre bout de chou en plein sommeil.

Le cochon d’Inde

On ne connaît pas d’animal plus affectueux. Il adore être embrassé et se faire caresser. Par contre, il est assez difficile à apprivoiser et peut se montrer un brin craintif. Du temps et de la patience seront alors de rigueur. Cet animal est également très communicatif. Il émet des sifflements dès lors qu’il veut s’exprimer. Un choix parfait pour les enfants à partir de 4 ans.

Le lapin

Le lapin est aussi un animal domestique très prisé. A la fois curieux et affectueux, il saura apporter de la joie à vos enfants. Ces derniers devront jouer avec lui et lui montrer de l’affection très régulièrement car lorsqu’il manque d’attention, le lapin peut devenir agressif. Le sortir de sa cage fréquemment est aussi nécessaire. Mais gare à vos affaires. Il peut se mettre à tout grignoter notamment les fils électriques. Une surveillance s’impose donc.

album-photo

Des photos pour garder le lien avec l’autre parent

Les vacances d’été terminées, le rythme reprend avec la rentrée des classes, la reprise du travail, l’automne qui arrive et les week-ends chez l’autre parent lorsque ce n’est pas une semaine sur deux, dans les familles monoparentales reprend son cours. Les photos permettent non seulement de se remémorer des bons souvenirs mais également de garder un lien avec une maman ou un papa absent.

Des photos papier aux photos numériques

Tous les parents ont fait d’innombrables photos de leurs enfants depuis la naissance sans jamais cesser finalement, avec malgré tout, une fréquence plus forte durant les premières années.

Evidemment, l’idéal est de les classer au fur et à mesure sinon vous risquez d’être rapidement débordé sans plus savoir par quel bout vous y prendre, et sans pouvoir les regarder de façon cohérente ou chronologique aisément. La plupart d’entre nous adoptons un classement par année avec des sous-dossiers correspondant à des évènements particuliers : anniversaire, vacances d’été, séjour au ski, etc…

Certains créent mêmes de véritables « albums de vie » constitués de photos marquantes des différents stades d’évolution de l’enfant mais enrichis, en plus, de souvenirs tels qu’une mèche de cheveux, un ticket de manège, etc. Formidable recueil de souvenirs à parcourir plus tard avec l’enfant !

Auparavant, chacun créait ses albums en faisant tirer ses photos sur papier. Par la suite, le développement des appareils photos numériques, des smartphones et des tablettes a donné l’avantage aux e-albums consultables sur écrans. Seulement qui n’a pas un jour perdu des photos non sauvegardées suite à une panne ou un vol d’ordinateur ? Non seulement, c’est rageant mais c’est surtout irremplaçable.

Peut-être que justement pour ces raisons et ces mauvaises expériences, malgré tout, aujourd’hui encore, les albums photos gardent tout leur attrait car ils sont nos souvenirs personnels : bien qu’ils soient de plus en plus sous forme de livres-photo imprimés et reliés, les tirages photos ont encore la cote pour faire des tableaux pêle-mêles ou des posters mais aussi de simples albums.

Des photos pour conserver le lien avec le parent absent

Même tout petit, l’enfant peut disposer d’un mini album que vous lui aurez réalisé : cela lui permettra de bien identifier certaines personnes de sa famille ou de son entourage proche qu’il ne voit pas forcément souvent. Il peut s’agir des grands-parents qui habitent loin mais également, de l’un de ses parents que l’enfant ne voit que quelques week-ends par-ci par-là.

Ensemble, vous pourrez commenter l’album, identifier chacune des personnes, et puis peut-être aborder d’une façon indirecte des sujets parfois un peu plus sensibles comme le manque de l’autre parent ou son envie de le retrouver dans quelques « dodos ».

En grandissant, les albums photos continueront d’avoir ce rôle, en accompagnant l’enfant à trouver sa place dans la famille, comme sur un arbre généalogique. Malgré les conflits entre parents que génèrent les séparations et les divorces, les enfants ont des origines qui s’illustrent aussi via les photos. Il serait néfaste de supprimer toute photo de l’autre parent dans les albums photos familiaux, pour la seule raison que vous ne pouvez plus voir votre ex en peinture !

pour-mariage-choisissez-un-lieu-ressemble.png

Pour votre mariage, choisissez un lieu qui vous ressemble

De plus en plus de couples décident d’organiser des mariages à thème. Plus qu’une envie de faire la fête ensemble, les mariés veulent faire entrer leurs invités dans leur univers. Certains choisissent un thème pour inciter leurs convives à se plonger dans une ambiance particulière. Cette journée est la vôtre, et il est important qu’elle vous ressemble avant toute chose.

Un domaine ou un parc pour les bobos

Vous voulez un mariage digne des grandes cérémonies princières, il est de bon ton de louer une salle de réception dans un château ou d’organiser une garden-party dans un parc privé. Vous pourrez inviter vos proches et vos amis à participer à une journée d’exception dans un endroit très distingué. Proposez-leur un beau voyage gastronomique et des animations grandioses comme des mini spectacles ou un feu d’artifice en fin de soirée.

Une ferme pour les écolos

Les amoureux de la nature préféreront le style plus champêtre dans une ferme authentique. Le concept est simple : sortir du décor de la ville pour goûter aux spécialités locales et à de la nourriture non industrielle. Pouvoir organiser sa réception dans une ferme bio permettra de faire découvrir à votre famille et vos amis les joies d’une vie plus saine et écoresponsable.

Une grange pour les « hipster »

Par contre, ne vous trompez pas d’ambiance si vous aimez plutôt le style bohème, vintage ou bien rockabilly. Dans ce cas, la grange sera un lieu bien plus adapté à votre thème. Selon la personne à qui vous la louez, vous pourrez vous servir de certains objets pour la décoration. Certains outils, des véhicules anciens, de vieilles machines. Préférez une petite déco raffinée à base d’éléments de récupération.

Une boîte pour les clubbeurs

Les personnes branchées veulent rester en milieu urbain et utiliser un lieu festif. La privatisation de boîtes de nuit se fait de plus en plus par les amateurs d’ambiance club. Ceux qui préfèrent l’univers « underground » trouveront une cave alors que ceux qui souhaitent un mariage digne de la jet set loueront un bateau pour un repas croisière.

le-developpement-service-personne-en-france.png

Le développement du service à la personne en France

L’activité des entreprises privées prestataires de services à la personne croît à un rythme encore élevé en 2017. Elle est en hausse de 7,4 %. La part de marché des entreprises privées est passée ainsi de 32 % en 2014 à 34 % en 2015. Ces chiffres démontrent un secteur d'activité qui ne connait pas la crise. Les salariés de ce secteur se sentent utiles et trouvent du sens à leur travail ce qui engendre un taux de turn over très faible.

Quelles sont les activités en plein essor ?

Compte tenu du vieillissement de la population française, le service le plus utilisé reste les prestations offertes aux personnes âgées. Les aides ménagères sont très utiles pour les personnes dépendantes. Certes, il y a la prestation en elle-même mais les employés de maison sont aussi des personnes de compagnie qui écoutent et accompagnent leurs clients. Ce sont des liens sociaux qui se créent et qui sont tellement utiles pour des personnes souvent seules pendant des journées entières. Outre ce secteur en plein emploi, les particuliers sollicitent du personnel à domicile pour la garde de leurs enfants, l'aide aux devoirs, le bricolage dans la maison ou encore pour entretenir le jardin. La possibilité d'utiliser les chèques CESU (chèque emploi service universel) favorisent le secteur. D'autant plus que certains employeurs font des abondements à leurs salariés qui  souscrivent des chèques CESU. Financièrement, ces salariés ont donc tout intérêt à recourir à des emplois à domicile. Quant aux associations et aux entreprises délivrant les services à la personne, elles ont donc tout intérêt à devenir affilié.

Pourquoi recourir aux services d'aide à la personne ?

Les raisons peuvent être diverses et différentes d'une famille à une autre. Cependant le point commun entre les différentes situations est le gain de temps. En effet, recourir à un tiers pour faire son ménage, pour s'occuper des devoirs ou garder les enfants permet de gagner du temps sur les autres tâches à accomplir. Cela permet d'avoir du temps pour jouer ou discuter avec ses enfants, se consacrer du temps pour son propre bien-être ou sortir avec son conjoint. Ce sont des petits moments privilégiés qui sont absolument nécessaires pour l'équilibre de toute la famille. 

-4

Guide santé : Que faire pour optimiser votre bien-être à la maison ?

La maison a retrouvé son essence primaire, un lieu où se ressourcer. Après le rythme éreintant de la journée, rien ne vaut qu’une bonne soirée et une bonne nuit passées chez soi. Pour ce faire, un bon nombre de règles sont à respecter et à mettre en place pour que notre foyer puisse répondre à nos attentes. Dans ce qui suit, un guide santé vous est présenté pour mener à bien cette organisation de taille.

Lire la suite

monte-escalier

Les fauteuils monte-escalier pour plus de sécurité à la maison

À l’instant où monter et descendre votre escalier commence à vous causer des soucis, la mise en place d’un monte-escalier peut être envisagée. Généralement, cette solution est destinée aux personnes âgées ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite. Ce type de solution vous permettra de retrouver votre liberté de mouvement, dans votre maison, de manière autonome et en toute sécurité. Lire la suite

nos-conseils-reussir-coup-sur-mariage

Les 3 règles d’or pour réussir un mariage à petit prix

La plupart des mariages coûtent très cher, et de nombreux couples finissent par dépasser très largement le budget qu’ils s’étaient fixé au départ. Mais un mariage, pour qu’il soit réussi, doit-il forcément être hors de prix ?

Dans cet article, nous souhaitons vous donner trois conseils précieux pour réaliser un mariage à petit prix qui restera pour autant dans tous les esprits, et pour longtemps  notamment grâce à une déco mariage pas cher.

Lire la suite

gamme linge de lit uni .jpg;maxh=878,maxw=1470

5 conseils pour entretenir votre linge de maison

Vous misez beaucoup sur le linge de maison dans l’organisation de votre décoration intérieure ? Prenez du temps pour bien l’entretenir parce que cela en garantit la durée de vie. Même si votre linge de maison est de qualité premium, un bon entretien est toujours de rigueur pour qu’il garde sa belle apparence initiale. Voici 5 conseils de base pour un linge de maison impeccable malgré le temps qui passe.

Lire la suite

enfant-triste

Aider et soutenir l’enfant en deuil lorsque l’on est parent

Les enfants ne réagissent pas tous de la même manière devant la mort et face à la situation de deuil. Il varie selon leur degré de développement psychique et leur âge. Il n’est pas rare que les parents se figurent leur enfant trop « petit » pour véritablement saisir la situation, et par conséquent, préfèrent ne rien dire. Cependant, les enfants, aussi jeunes soient-ils ressentent intensément et profondément que les « grands » qui l’entourent ne sont pas pareil que d’habitude, qu’il est en train de se produire quelque chose d’important.

On peut imaginer que c’est une façon de « protéger » l’enfant en le gardant éloigné des événements qui arrivent brutalement. Mais finalement, cette attitude est le meilleur moyen d’augmenter les peurs de l’enfant.

Françoise Dolto, célèbre psychiatre, conseillait de parler aux enfants – même aux tout petits et de leur expliquer ce qui venait de se passer avec des mots simples.

« Tu vois mon cœur, la maman de ta maman vient de mourir, et je suis extrêmement peiné … mais toi tu es là, avec moi, et ça, ça me rend heureuse. »

À noter : Pour les parents qui auraient du mal à parler de la mort à leur enfant, pensez à demander si la personne défunte n’avait pas souscrit une convention obsèques. En effet, certains contrats prévoient dans leurs prestations un accompagnement familial pour vous aider à gérer ce genre de situation (en savoir plus).

Éclairer l’enfant en deuil

Généralement, les enfants comprennent toujours bien plus de choses que ce que les proches peuvent imaginer. Néanmoins, il est important qu’ils entendent les faits de vive voix et si possible de la bouche de ses propres parents, ou au moins d’un des membres de son entourage proche.

Même s’il ne peut pas aussi jeune appréhender la dimension inéluctable de la mort, il a besoin d’éclaircissement et d’explications qu’il conviendra dans de nombreux cas et à la demande de l’enfant de bien souvent répéter.

L’enfant de 6 à 12 ans environ, recherche le plus possible à être rassuré lors du décès d’un proche.

Dans certains cas, il arrive que l’enfant se sente responsable du décès de ce proche. Un petit garçon de 8 ans, sous la punition de sa maman avait lancé dans un élan de colère : « je voudrais que tu meurs ! »

Le soir même, sa maman venait à mourir dans un accident de voiture. L’enfant avait éprouvé un terrible ressentiment de culpabilité.

Important : Dans ce genre de situation, il est nécessaire d’emmener l’enfant consulter un professionnel pour l’aider à chasser ce ressenti.

Bien heureusement, ce genre de situation n’arrive que très rarement, cependant il s’avère être moins rare que de mauvaises pensées trottent dans la tête de l’enfant, en particulier durant ses colères se concluants par des punitions.

Si par la suite, le parent en question vient à mourir, alors l’enfant ressentira très souvent cette culpabilité. Car oui, entre 5 et 8 ou 9 ans, il croit encore aux « pouvoirs magiques » de ses pensées.

Il aura besoin de se sentir sécurisé après le décès d’un proche, plus particulièrement à l’heure du dodo. Il aura alors souvent certaines exigences courantes et symptomatiques :

  • Le droit de veiller plus tard le soir ;
  • Ne pas dormir seul dans son lit ;
  • dormir avec ses parents, un frère ou une sœur.

Le sommeil durant ces périodes de troubles est souvent très agité : l’enfant se réveil, fait des cauchemars etc. C’est tout à fait normal, il ne faut donc pas s’inquiéter.

Ce qu’il convient de faire

Si l’enfant est dans une phase d’extrême fragilité, il apparait évident de céder à ses demandes les premiers temps…mais pas trop longtemps !

Idéalement, il est préférable qu’il dorme dans son propre lit (et seul). Les parents peuvent allumer la lumière et veiller avec lui un peu plus longtemps dans sa chambre en lui comptant ces histoires préférées. Le but est surtout d’éviter d’installer une forme de dépendance pour qu’il puisse rapidement s’endormir à nouveau tout seul.

Enfin, stimuler l’enfant est aussi quelque chose d’important. Faire en sorte qu’il s’adonne à la peinture, au dessin etc. Tout ce qui peut encourager l’expression de ce qu’il ressent au fond de lui. Il n’y a pas de imite !

Lorsque l’enfant arrive au stade de l’adolescence, il connait une période délicate de sa vie. Il tente de devenir autonome paradoxalement à son besoin fort de dépendance.

Il chasse l’autorité et manque souvent de stabilité. Aussi, ce sont ces âges ou l’adolescent se pense immortel, invulnérable. Voilà pourquoi quand la mort survient dans sa vie, il est particulièrement atteint.

Il est très difficile pour lui de s’exprimer, de partager sa souffrance. Bien souvent, il se refusera même de le faire. Il peut en passer par un décrochage scolaire, ou pire, commencer à expérimenter drogues et alcool. Souvent, l’entourage peine à savoir si ce comportement est dû au décès ou tout simplement à une « simple crise d’ado ».

À vrai dire, il est souvent très difficile d’en être sûr. Cependant, il convient de rappeler que le décès est une chose particulièrement traumatisante et difficile à surmonter pour l’adolescent et qu’il aura grand besoin de compréhension, d’écoute et de disponibilité.

Pour continuer votre lecture : https://www.cairn.info/revue-laennec-2003-1-page-21.htm