nounou

Embaucher une nounou pour garder des enfants de moins de 24 mois : les points de vigilance

Après l’accouchement, il ne reste plus que quelques semaines avant la reprise du boulot. La mère ne pourra plus profiter pleinement de son bébé que pendant une durée très limitée. Pour retravailler en toute tranquillité, beaucoup de parents n’hésitent pas à faire appel à une nounou pour garder leur bébé à domicile. C’est une solution pratique et plus sécuritaire mais il est quand même important de prévoir des directives strictes pour une garde fiable. Avant d’embaucher une nounou, voici quelques points importants à prendre en compte quand il faut faire garder un enfant de moins de 24 mois. Lire la suite

proche-occupe-maison-deces-qui.jpg

Décès d’un proche : qui s’occupe de la maison ?

En plus du chagrin, le décès d’un proche suscite de nombreuses interrogations chez les membres de sa famille. L’une de ces préoccupations concerne généralement la gestion du logement de la personne décédée. Il existe aujourd’hui diverses solutions pour vider une maison à la suite du décès d’un proche, comme faire appel à une société de débarras.

Faire appel à une entreprise de débarras pour s’occuper de la maison

Il n’est généralement pas aisé de débarrasser une maison après la perte d’un parent. Le processus étant délicat, il est préférable de contacter une entreprise spécialisée dans le débarras pour s’occuper des biens du défunt. Pour gérer la maison d’un proche décédé, vous pouvez faire appel à Aquitroc, une société de débarras réputée dans ce secteur. Cette alternative vous permet de bénéficier de plusieurs avantages. Tout d’abord, l’entreprise intervient pour déterminer le volume qui devra être débarrassé et l’accessibilité du domicile. Ensuite, elle se charge de vous fournir un devis gratuit.

Elle peut intervenir pour n’importe quel type d’habitation : maison individuelle, studio, villa, manoir, château, ferme, appartement, etc. Forte de son expérience, une entreprise de débarras répond à tous vos besoins. Elle s’occupe de dégager les meubles encombrants et autres affaires dont vous voulez vous débarrasser. En cas de nécessité, les professionnels se chargent également du débroussaillage (nettoyage) de terrain, de l’enlèvement des épaves… Ils vous libèrent donc de toutes les tâches pénibles liées au logement laissé vacant. Soucieux de votre bien-être, ces professionnels vous restituent tous les objets (bijoux, photos de famille, documents, effets personnels…) que vous souhaitez conserver.

Le fait de contacter une entreprise de débarras vous permet de rendre la maison beaucoup plus séduisante qu’elle ne l’était. Ainsi, elle devient plus attractive aux yeux des potentiels acquéreurs. La mise en vente de la maison vous permettra alors de faire des bénéfices non négligeables.

entreprise de débarras

Que devient la maison après le débarras ?

Après avoir vidé la maison du défunt, il se pose la question de savoir ce qu’il faut faire de celle-ci. Face à cette interrogation, il existe deux cas.

La présence d’un testament

Lorsque le défunt laisse un testament, il est capital de tenir compte de ce dernier pour déterminer l’avenir de la maison. Le testament peut spécifier que la maison ne doit pas être vendue, mais plutôt être laissée comme un don spécial. S’il n’y a pas une prescription précise concernant la maison, ce qu’il faudra faire de celle-ci dépend des héritiers et de l’exécuteur testamentaire. Ils peuvent donc traiter la maison selon leur volonté personnelle.

L’absence de testament

S’il n’y a pas de testament, il faudra alors appliquer les règles de succession ab intestat. Dans la plupart des cas, la maison est mise en vente. Les bénéfices qui découleront de cette vente sont alors répartis entre les bénéficiaires selon les proportions fixées par la loi. Avant la mise en vente sur le marché, il est important d’obtenir une subvention d’homologation. Cette dernière permet de conclure le processus légal de vente. Dans certaines situations, il est possible que l’un des bénéficiaires veuille recevoir la maison en héritage. Face à ce cas, il faudra trouver un accord entre tous les bénéficiaires.

premier-voyage-bebe

Guide pour préparer le premier voyage de votre bébé

Envisagez-vous de partir en voyage avec votre bébé ? Dans ce cas, il y a certains éléments à prendre en compte comme la météo sur place et la distance.

De plus, quelques préparatifs sont nécessaires pour que votre voyage soit une réussite. Lorsqu’il s’agit du premier voyage avec votre bébé, vous pourrez vous sentir un peu perdu.

Que faut-il préparer pour partir sereinement avec bébé ?

Préparer la valise de bébé

Tout comme pour votre passage à la maternité, préparer la valise de votre bébé pour un voyage est d’une importance capitale. Pour ce faire, vous devez considérer le climat du lieu de destination.

Aussi n’hésitez pas à emporter suffisamment de pyjamas, de bodies et de t-shirts. En réalité, ces vêtements pourront parfaitement se compléter et s’adapter à la météo du pays ou du lieu d’accueil.

Dans le cas où il ferait chaud, vous n’aurez pas besoin de prévoir d’autres vêtements. N’oubliez pas crème solaire, chapeau et petites lunettes de soleil. Par contre, s’il fait frais, voire froid, optez pour des pulls, une doudoune, des surpyjamas et de quoi couvrir sa tête et ses mains.

Si vous souhaitez vous déplacer avec lui, vous pouvez aussi prévoir une gigoteuse bébé. L’essentiel est d’assurer un certain confort à votre enfant dans toutes les circonstances.

Préparer le sac à langer

Le sac à langer de votre bébé doit contenir tous les accessoires essentiels dont il aura besoin. Il s’agit entre autres de vêtements de rechange, du biberon, des couches, des lingettes, de sérum physiologique ou encore d’une bouteille isotherme.

En plus, votre sac à langer doit être en permanence à votre portée. Il doit aussi en être de même en ce qui concerne la trousse de secours.

Bien choisir la destination de voyage

Le lieu de destination doit être choisi avec minutie. En effet, s’il s’agit du premier voyage de votre bébé, il serait préférable d’opter pour une région présentant le même climat ou le même environnement de votre espace habituel.

Dans ce sens, il est primordial d’éviter les endroits ayant un climat assez rude ou les lieux susceptibles d’être sujets à une épidémie. Ne préférez également pas les endroits politiquement instables ou les régions qui présentent des situations sanitaires peu rassurantes.

De même, vous pouvez préférer les endroits où le décalage horaire n’est pas susceptible de perturber le cycle de sommeil de votre enfant.

Établir les papiers de voyage de votre enfant

Au cas où vous partiez à l’étranger, il vous sera nécessaire de disposer de certains documents en fonction de votre destination.

Ces derniers vous permettront de voyager en toute sécurité. Il s’agit principalement du passeport ou de la carte d’identité, du carnet de vaccination et de la carte d’assurance-maladie.

Vous devez aussi prévoir le carnet de santé, l’acte de naissance ou le livret de famille. Vous pourrez ainsi faire face aux imprévus d’ordre sanitaire sans difficulté.

Choisir le moment du départ

Pour tout premier voyage avec votre nouveau-né, il est conseillé d’attendre que ce dernier ait au moins 3 mois. Avant cela, ce dernier aura besoin de confort et de calme. Il se peut que le changement brusque d’environnement et les diverses agitations que provoque le trajet le perturbent.

Ainsi, si vous voyagez hors de votre pays, vous pouvez prendre le départ pendant la saison sèche de votre lieu de destination. Cependant, il faudra aussi éviter les pays où il fait très chaud.

Dans le cas où vous voyagez à l’intérieur de votre pays, il est conseillé de partir un peu plus tard dans la soirée ou un peu plus tôt le matin. À ce moment-là, votre enfant sera toujours en train de dormir et le trajet lui sera plus aisé.

Habiller correctement le bébé durant le trajet

Lors de votre voyage, votre enfant sera certainement installé dans un siège-auto adapté à son âge et à sa taille. Il convient de l’habiller convenablement.

Veillez à choisir un vêtement qui lui apporte un certain confort. Ce dernier devra favoriser un sommeil paisible à votre bout de chou pendant le trajet. De plus, il est également important de choisir un vêtement très pratique à enlever ou à mettre lors des changes.

Le maître-mot pour voyager avec bébé est « organisation » pour ne pas vous laisser surprendre par un imprévu ou un oubli.

alimentation-seniors

Seniors : quelle est la bonne alimentation pour rester en bonne santé ?

Avec le temps vient l’usure des organes et principalement celle du cœur, des reins et du système digestif. Après 65 ans, il faut commencer à surveiller de près l’alimentation pour rester en bonne santé. D’ailleurs, la plupart des familles n’hésitent pas à engager une personne dédiée à surveiller la santé de leur parent âgé. Quelle est l’alimentation idéale pour un senior ? Doit-on consulter un nutritionniste pour connaître les légumes, les fruits à privilégier ? Retrouvez les réponses à toutes ces questions dans les lignes suivantes.

  1. Des plats variés pour une alimentation équilibrée

Pour maintenir la santé d’une personne âgée, il faut lui conférer une alimentation équilibrée. Et pour ce faire, vous devez lui préparer des plats variés. À Toulouse, les familles préfèrent recourir à des agences d’aide plutôt que de placer les personnes âgées dans les institutions spécialisées. Et une aide à domicile Toulouse est tout à fait apte à cuisiner des plats variés et équilibrés pour maintenir la santé des personnes âgées. Notez que l’alimentation d’une personne âgée se prépare en fonction des recommandations du médecin. Car il faut avant tout savoir que l’état de santé dépend entièrement de la nutrition de la personne âgée. Pour une personne qui a des problèmes cardiaques, certains ingrédients sont à éviter.

Par exemple, si le taux de potassium est élevé, la banane ainsi que tous les fruits verts sont à bannir de l’alimentation du patient. De même, si le senior fait de l’hypertension, l’utilisation du sel doit se faire avec précaution. Ainsi, l’aide à domicile, les membres de la famille ainsi que le médecin doivent travailler de concert pour donner à la personne âgée des plats variés, équilibrés et adaptés à son état de santé.

  1. De l’eau, des fruits et des légumes

Le système digestif s’affaiblit considérablement quand on prend de l’âge. Aussi, les articulations perdent de leur souplesse. Les reins subissent également une dégradation. Là-dessus, la viande et principalement, la viande rouge n’est plus recommandée. Donc, quand vous cuisinez pour une personne âgée, orientez votre choix vers les ingrédients faciles à digérer à l’instar des carottes, des courgettes, des pommes de terre, des choux fleurs, etc. Pour le chou, vous pouvez en faire de la crudité. C’est bon pour l’estomac et pour les reins.

Contrairement à la viande, les légumes se digèrent plus facilement. Et les fruits sont également nécessaires pour faire le plein de vitamines et de nutriments. Vous pouvez également ajouter dans le régime du senior, du lait ou du fromage de soja. Ce dernier renforce les os et apporte du calcium à l’organisme.

  1. L’hydratation

L’hydratation est tout aussi importante que l’alimentation pour une personne âgée. Si le senior n’a pas encore de problème rénal, il est important qu’il boive 1.5 litre d’eau par jour. Sinon, le médecin pourra réduire la quantité d’eau à 1 ou ½ litre par jour en cas de début d’insuffisance rénale.

  1. L’activité physique

On ne peut pas parler d’alimentation sans dire un mot sur les activités physiques. En effet, les seniors ont besoin de faire du sport pour de nombreuses raisons. Pour améliorer la circulation sanguine, pour optimiser la qualité du sommeil, pour renforcer les muscles, etc. Bref, pour garder une excellente santé.

À Toulouse, il n’est pas rare que les familles consultent un spécialiste en nutrition pour savoir quelle est l’alimentation adaptée à une personne âgée. Dans la même région, le nombre de familles qui font appel à des aides à domicile Toulouse est en constante hausse. Et pour cause, en faisant appel à ce professionnel, vous pouvez être sûr de mettre à la disposition de votre proche tous les soins dont il a besoin pour avoir de bonnes conditions de vie. C’est aussi la garantie que la personne âgée mange des plats variés, équilibrés et adaptés à son état de santé.

micro-creche-et-creche-les-differences.jpg

Micro-crèche et crèche : les différences

Le mode de garde de l’enfant est une préoccupation majeure de la plupart des parents, et ce, avant même que le bébé ne pointe le bout de son nez. Si certains vont préférer confier leur enfant aux grands-parents, à une nounou ou à un baby-sitter, d’autres opteront peut-être pour la micro-crèche ou la crèche. Ce choix est sans doute justifié par la sécurité garantie par la qualité des locaux et du personnel de ces deux lieux d’accueil et de garde d’enfants en bas âge, et la découverte de la vie en collectivité qui facilite la socialisation de votre enfant. Même si leurs missions sont similaires, il y a des différences notables entre la crèche traditionnelle et la micro-crèche.

Micro-crèche et crèche : capacité d’accueil

Comme l’appellation l’indique, la micro-crèche est un type de crèche à mi-chemin entre celle qui est traditionnelle et l’assistante maternelle. C’est une structure dédiée aux enfants de 10 semaines à 3 ans révolus. Si vous êtes à la recherche d’une micro-crèche pour votre enfant, faites un tour sur le site a-laube-des-sens.fr pour trouver celle qui conviendra à Reims, Neuflize, Rethel ou Saint-Germain-La-Ville.

La capacité d’accueil de la micro-crèche est limitée : 10 enfants au maximum (et exceptionnellement 11). Conformément à l’article 61 du nouveau décret relatif aux services aux familles, les micro-crèches pourront à partir du 1er septembre 2021, accueillir jusqu’à 12 enfants. Contrairement à la micro-crèche, la crèche est un établissement avec une plus grande capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 60 enfants. Votre enfant y est le bienvenu à partir de 2 mois.

Micro-crèche et crèche : organisation et encadrement des enfants

À la micro-crèche, les enfants ne sont pas séparés malgré leur différence d’âge. Ils sont tous regroupés en une section unique, ce qui crée une certaine mixité, favorise l’entraide et la solidarité entre eux. Cela contribue également à stimuler le développement des plus petits qui prendront les plus grands pour modèles, et qui en retour vont apprendre tout naturellement à se responsabiliser et même à prendre soin des plus petits. En revanche à la crèche, l’espace de jeu est spécifiquement aménagé selon la tranche d’âge des enfants qui ont accès à l’ensemble des jeux et du matériel mis à leur disposition.

différence micro-crèche et crèche classique

Votre enfant bénéficie à la micro-crèche d’un accueil collectif à taille humaine, ce qui renforce son encadrement et permet de créer avec lui une relation individualisée et forte. La norme d’encadrement se décline de la façon suivante : 1 professionnel pour 3 enfants et 2 dès 4 enfants. À l’inverse, il y a une harmonisation des rythmes quotidiens des enfants dans une crèche classique, notamment au niveau de l’heure des repas et des moments de sieste.

En ce qui concerne la qualification du personnel, dans une mini-crèche il y a au moins deux professionnels qualifiés titulaires d’un CAP petite enfance avec deux ans d’expérience ou d’un diplôme d’assistante maternelle avec 3 à 5 ans d’expérience. Sont également présents, des auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants, infirmiers et psychologues.

La qualification du personnel de la crèche n’est pas très différente de celle de la mini-crèche. Pour y travailler, un CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance, un diplôme national d’éducateur de jeunes enfants ou d’auxiliaire de puériculture sont requis.

Micro-crèche et crèche : tarifs et aides de l’État

Vous vous demandez certainement combien coûtent ces deux modes de garde collective d’enfants. Les micro-crèches ont la réputation de coûter plus cher que les crèches traditionnelles. Les tarifs sont fixés librement par les micro-crèches elles-mêmes, et sont sous forme de cotisation forfaitaire à la journée. Cependant, vous pouvez bénéficier de certaines aides. Il s’agit dans le cas d’une mini-crèche de l’aide de la CAF, et plus précisément du CMG (Complément du libre choix du mode de garde) qui peut assurer jusqu’à hauteur de 85 % les frais liés à la garde de votre enfant.

Si votre enfant est inscrit à la crèche, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt. Il varie en fonction du coût annuel de la place en crèche. Le prix des crèches varie entre 0,43 et 3,57 euros par heure. Avec ces détails, optez pour le meilleur choix de mode de garde qui pourra contribuer à l’épanouissement et au bien-être de votre enfant.

li parapluie

Lit parapluie pour son bébé : à partir de quel âge ?

De nombreux parents se préoccupent davantage du lit parapluie qu’ils doivent acheter pour leur bébé. Étant donné que les fabricants proposent de nouveaux produits sur le marché, il sera un peu difficile de trouver le modèle qui sera adapté à l’âge de votre enfant. Pour vous aider à effectuer un meilleur choix, voici quelques informations qui vous seront utiles. Lire la suite

crèche

Comment aider mon enfant à faire une bonne rentrée à la crèche ?

Ça y est, votre petit boutchou va prendre la route pour la crèche. Les congés de maternités ne peuvent pas durer éternellement, même si on le voulait. Vous êtes triste et vous appréhendez ce moment ? Sachez, néanmoins, que ce sera difficile tout autant pour l’enfant que pour vous. Pour faciliter cette étape, il y a plusieurs astuces. Mais d’abord, instaurez une bonne organisation. Pour vous aider, suivez ce guide ! Lire la suite

domicile-criteres-choisir.jpg

Sur quels critères choisir son aide à domicile ?

Il arrive souvent que les personnes dépendantes, notamment les seniors, préfèrent rester dans leur maison et ne pas vivre dans un établissement spécialisé. Grâce au service d’aide à domicile, il devient plus facile de réaliser leur souhait tout en leur assurant un meilleur cadre de vie et une réelle indépendance. Cependant, il importe de bien sélectionner la personne ou l’organisme à qui confier cette tâche délicate. Alors, sur quels critères choisir son aide à domicile ? Voici quelques conseils pour vous éclairer.

Des services d’aide à domicile compatibles avec les réels besoins de la personne âgée

L’aide à domicile a pour principal objectif de permettre aux seniors de vivre dans leur logement le plus longtemps possible. Il est donc primordial que les services proposés puissent couvrir tous les aspects de leur vie quotidienne. Notez que la santé est une préoccupation primordiale pour les organismes d’aide à la personne sérieux et fiables.

C’est pourquoi ils doivent mettre à disposition des seniors des accompagnements sanitaires et médicaux. Leur personnel doit être en mesure de respecter les traitements médicaux et les ordonnances médicales des personnes âgées dont il s’occupe. Toute entreprise proposant un service d’aide à domicile se doit d’assurer l’accompagnement du senior dans son hygiène personnelle. Spécialistes de son domaine, son personnel doit être formé dans la prise en charge de l’entretien du domicile du senior si nécessaire. N’hésitez pas à vous renseigner et cliquez ici pour trouver un organisme qui propose un maintien à domicile sur mesure.

Un service d'aide adapté aux besoin du senior

La structure de service d’aide à domicile adaptée au senior

En termes d’aide à domicile, différentes structures s’offrent à vous pour vous permettre de choisir en fonction des attentes, des exigences et du désir d’engagement. Nous vous conseillons donc de privilégier la structure la mieux adaptée au senior qui sera concerné. Rappelons que l’important est d’améliorer son cadre de vie et de lui permettre de rester chez lui en toute indépendance.

Ainsi, vous pouvez opter pour un prestataire. La structure prestataire est une entreprise ou une association de service d’aide à domicile engageant des auxiliaires de vie afin d’intervenir chez la personne bénéficiaire. En misant sur cette structure, vous ne serez pas l’employeur direct. Ainsi, les démarches administratives seront beaucoup moins lourdes à gérer de votre côté, puisqu’il n’y aura ni charges sociales ni contrat de travail à envisager.

Il y a aussi l’option mandataire. Dans le cadre d’une structure mandataire, le senior, bénéficiaire de la prestation, sera donc l’employeur de l’aide de vie. Son principal avantage est de permettre aux personnes âgées d’avoir à leur service la même personne de façon très régulière. En cas d’absence de l’intervenant, ce dernier sera immédiatement remplacé, garantissant ainsi la continuité du service.

Le profil de l’intervenant pour optimiser l’indépendance du senior

Outre les services et la structure, nous vous recommandons d’être attentif au profil de l’intervenant. Pour ce faire, vérifiez ses compétences afin de déterminer le type de personne avec qui il a l’habitude de travailler. Considérez également ses disponibilités. En effet, le senior concerné pourrait avoir besoin d’une aide au lever ou au coucher. L’auxiliaire de vie doit donc pouvoir venir très tôt ou partir très tard. Si votre proche a besoin d’un accompagnement tous les jours, l’aide à domicile doit donc être disponible toute la semaine.

Les qualités humaines sont aussi un point déterminant dans le choix de l’aide de vie. De préférence, privilégiez l’intervenant qui est passionné par son métier, qui aime passer du temps avec des personnes âgées et surtout s’entend bien avec votre proche. Si possible, trouvez une aide à domicile qui partage les mêmes passions et les mêmes centres d’intérêt que le senior qu’il va accompagner dans son quotidien.

materiau-tombale-choisir-pierre-quel.jpg

Pierre tombale : quel matériau choisir ?

Après un décès, plusieurs décisions doivent être prises rapidement pour accompagner le défunt dans sa dernière demeure. La construction de la pierre tombale en fait partie et il existe de nombreux matériaux pour la fabriquer. Chacun d’entre eux possède ses propres caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients. Nous faisons le point dans cet article.

Le granit : un matériau de pierre tombale abordable

C’est le matériau le plus utilisé dans la fabrication des monuments funéraires ces dernières années. L’engouement autour du granit s’explique par ses nombreux avantages.

C’est une roche dotée d’une grande longévité de par sa résistance. Son entretien est assez simple. En effet, une fois qu’elle est polie, il suffit de la nettoyer avec de l’eau claire pour faire disparaître les taches. Une autre particularité du granit est son large éventail de couleurs. Ce matériau est également apprécié en raison de son faible coût qui allège un tant soit peu les dépenses. Vous pouvez trouver sur des plateformes comme www.funego.fr une large gamme de pierres tombales peu onéreuses à personnaliser.

Ainsi, si vous recherchez de la sobriété, vous pouvez opter pour le granit gris ou noir. Par contre, si vous souhaitez apporter une touche de douceur ou de gaieté à la pierre tombale pour honorer le caractère du défunt, vous pouvez choisir :

  • le granit rose
  • le granit rouge
  • le granit orange
  • le granit vert
  • le granit bleu

On remarque cependant que les granits clairs sont beaucoup moins durables que ceux qui présentent une couleur plus foncée. Il est alors nécessaire de faire un choix judicieux pour la fabrication de la pierre tombale.

pierre tombale

Le marbre

Il y a encore quelques années, le marbre était le matériau par excellence pour les pierres tombales. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les professionnels de la fabrication des monuments funéraires sont appelés marbriers.

C’est un matériau noble qui confère aux pierres tombales un charme historique. Son atout réside donc dans son esthétique et son côté prestigieux. Il est disponible en noir, gris et blanc.

Cependant, il présente plusieurs inconvénients. Le marbre est assez onéreux du fait de sa rareté. Il n’est donc pas accessible à toutes les couches sociales.

Sa résistance dans le temps est également moindre comparativement à celle du granit par exemple. Cela s’explique principalement par sa porosité qui l’empêche de faire face durablement aux intempéries.

Enfin, son nettoyage nécessite quelques précautions afin de choisir les bons produits pour ne pas endommager la roche.

La pierre calcaire

Dans la construction de monuments funéraires, la pierre utilisée est une roche calcaire possédant une grande densité. Son coût est relativement moins élevé contrairement aux deux autres types de matériaux. Elle existe en rose, en gris et également en blanc.

Pourtant, plusieurs faits sont en sa défaveur. Tout d’abord, la pierre a une faible résistance aux intempéries. Ensuite, c’est un matériau difficile à entretenir, et ce, pour plusieurs raisons.

Elle présente une porosité élevée qui favorise le développement de la mousse. Celle-ci doit donc être retirée régulièrement. Dans le cas contraire, la végétation formée pourrait se glisser dans ses interstices et abîmer la pierre tombale.

Elle nécessite donc plus de prudence lors du nettoyage. Enfin, sa couleur se détériore dans le temps pour laisser place à une teinte sombre peu esthétique.

Le granit, la pierre et le marbre sont les principaux matériaux utilisés pour une pierre tombale. Opter pour l’un ou l’autre dépend de vos préférences, des caractéristiques que vous recherchez et de votre budget.

img-prestations-funebres-pompes.jpg

Pompes funèbres : les prestations

Après la mort d’un être cher, les proches doivent se charger de l’organisation des obsèques du disparu dans un délai réglementé. Pour ce faire, il faut réaliser des démarches et divers préparatifs. Si la famille ne souhaite pas s’occuper de cette tâche, elle peut la confier à une entreprise de pompes funèbres. Le service de ce prestataire inclut des prestations obligatoires et facultatives.

Pompes funèbres : quels sont les services obligatoires ?

Lorsque vous faites appel aux services de pompes funèbres pour l’organisation de funérailles, le prestataire respecte les obligations légales qui lui sont imposées par la loi en vigueur. Selon l’arrêté du 23 août 2020, qui porte sur la détermination du modèle des coûts des funérailles applicables aux prestations fournies par les opérateurs funéraires, les services délivrés par les pompes funèbres sont les suivants :

  • la réalisation de la toilette mortuaire du corps de la personne décédée,
  • la conception et la fourniture d’un cercueil (que ce soit pour une inhumation ou une crémation), doté de 4 poignées, d’une cuvette étanche installée à l’intérieur et d’une plaque d’identité (si le mort doit être incinéré, l’entreprise des pompes funèbres doit également fournir l’urne cinéraire),
  • la mise à disposition de la famille d’un véhicule adapté pour le transport du corps avant et après la mise en cercueil,
  • la réalisation des activités liées à l’inhumation ou à la crémation,
  • la mise en bière.

Il convient de souligner le fait que cette liste n’est pas exhaustive, et qu’en fonction des circonstances de la mort, d’autres services peuvent être obligatoires. À titre d’exemple, en cas de funérailles tardives, l’accomplissement des soins de conservation peut être considéré comme une obligation.

pompes funèbres

Enterrement organisé par des pompes funèbres à Cagnes-sur-Mer à la demande d’une famille endeuillée

Quelles sont les prestations facultatives d’une entreprise funéraire ?

En dehors des obligations légales, les pompes funèbres ont la possibilité de proposer aux personnes qui ont recours à leurs services des prestations optionnelles. En moyenne, en France, le prix d’un enterrement religieux est de 3300 euros. Les frais d’obsèques avec crémation sont plus difficiles à établir, car ils varient selon les régions et les crématoriums.

Ainsi, l’entreprise spécialisée peut se charger des démarches administratives nécessaires telles que la déclaration et l’avis de décès. Elle peut également effectuer des soins de conservation afin que le corps soit présentable lors de la cérémonie d’enterrement.

En fonction des besoins de la famille endeuillée, les pompes funèbres peuvent se charger des travaux de marbrerie : conception et fourniture des monuments funéraires (la pierre tombale, la plaque funéraire, la stèle). L’entreprise funéraire prépare également à la demande la cérémonie d’hommage.

Toutes ces prestations optionnelles doivent être définies au préalable avec la famille du défunt. Par conséquent, assurez-vous de demander un devis complet et détaillé afin d’éviter les coûts imprévus. Vérifiez également que tous les services optionnels ont été proposés en fonction de vos besoins.