discopathie-degenerative-lombaire

Comment prévenir une discopathie dégénérative lombaire ?

Vous ressentez de plus en plus les premiers signes d’un mal de dos ? Il vous faut vite agir.

En effet, il peut s’agir des prémices d’une discopathie dégénérative lombaire.

Vivre avec un tel mal n’est vraiment pas chose aisée.

Heureusement, certains moyens efficaces peuvent vous permettre de prévenir ou à défaut soigner cette maladie qui rend la vie très difficile.

Voici quelques remèdes efficaces contre la discopathie dégénérative lombaire.

Faire du sport

Comme on le dit très souvent, le sport c’est la santé. En effet, le sport est l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir un certain nombre de maladies y compris la discopathie dégénérative lombaire. Le sport a évidemment plusieurs bienfaits sur le corps en général et notamment sur le dos.

Il permet de tonifier les muscles du dos, ce qui offre une meilleure résistance aux différentes maladies qui peuvent le toucher, comme la discopathie dégénérative lombaire. La pratique d’une activité sportive est par conséquent ce qu’il y a de meilleur.

Réalisé comme il se doit, il offre au dos une meilleure résistance malgré l’âge et permet de réduire sérieusement les différents facteurs pouvant entraîner la discopathie dégénérative lombaire.

Cette pathologie, en effet, connaît une évolution amplifiée par plusieurs facteurs, dont l’âge, le surpoids… Par ailleurs, se renseigner sur comment évolue une discopathie dégénérative est sans doute l’un des meilleurs moyens pour mieux comprendre la maladie et prendre les dispositions adéquates.

D’une manière générale, plusieurs activités sportives sont conseillées pour prévenir la maladie. Il s’agit par exemple de la natation, du vélo, de la gymnastique douce. La marche est également très conseillée.

Notons cependant qu’il n’existe pas de restriction aux activités sportives pouvant être pratiquées. Le plus important est de pratiquer une activité sportive régulière et sécure.

Penser aux traitements médicamenteux

En cas de crise, il est conseillé de recourir aux traitements médicamenteux. Les traitements médicamenteux permettent réellement de soulager les douleurs intempestives que peut générer la discopathie dégénérative lombaire.

À cet effet, un traitement médicamenteux à base d’antalgiques anti-inflammatoires et de myorelaxants est souvent prescrit. Il permet aux muscles de se détendre et apaise ainsi les douleurs.

Par ailleurs, d’autres traitements comme la kinésithérapie sont généralement conseillés aux patients. Les massages réalisés par le kinésithérapeute sont en effet d’une grande aide dans le soulagement des douleurs. Ils détendent les muscles.

Recourir à un kinésithérapeute peut également vous permettre d’améliorer votre posture. Il s’agit là d’une précaution très importante, car les mauvaises postures assises sont très souvent à l’origine des problèmes de dos.

Recourir à la chirurgie

Dans le cas où les crises deviendraient de plus en plus fréquentes ou de plus en plus douloureuses, il est préférable de se tourner vers la chirurgie. En effet, la chirurgie est l’ultime recours pour soulager les douleurs liées à la discopathie dégénérative lombaire.

Le but de la chirurgie dans cette situation est de diminuer les douleurs lombaires en limitant les mouvements des différents disques atteints par la maladie. À cet effet, un geste d’arthrodèse est nécessaire.

L’arthrodèse est cette intervention qui consiste pour le chirurgien à fusionner les vertèbres douloureuses de la colonne lombaire afin d’éliminer les mouvements entre elles. Ainsi, celles-ci se comporteront comme un os solide, ce qui limite les douleurs.

D’une manière générale, il est conseillé de se référer à un spécialiste pour réaliser ce genre d’opérations. Il est de même préférable d’associer la RRAC (Restauration Rapide après Chirurgie) à la chirurgie. C’est un mode de prise en charge innovant permettant au patient d’être informé de tout ce qui concerne son dossier médical.

Cela le place au centre des décisions importantes et des prises en charge médicales. La RRAC est importante d’un point de vue médical, car elle permet d’être dans les conditions mentales et physiques nécessaires pour faire de l’opération un succès et faciliter la rééducation.