arthrodese

3 choses à savoir sur l’arthrodèse

Vous avez déjà entendu parler certainement de l’arthrodèse, mais ne savez pas ce que c’est ?

Ou encore, l’un de vos proches a besoin de faire une arthrodèse et vous vous demandez de quoi il s’agit ?

Quel que soit le cas, vous méritez de savoir ce que c’est, et bien plus encore.

C’est d’ailleurs la raison d’être de cet article : vous expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur cette opération. Veuillez donc poursuivre votre lecture afin d’être suffisamment informé sur l’arthrodèse.

En quoi consiste l’arthrodèse ?

Avant de vous dire combien de temps souffre t-on après arthrodèse, il importe d’abord de savoir en quoi elle consiste. En effet, l’arthrodèse est une chirurgie qui consiste à souder plusieurs vertèbres entre elles grâce à du matériel métallique (vis, plaques, tiges, etc.).

Par l’insertion de ce dernier, les vertèbres douloureuses sont fusionnées définitivement afin d’éliminer les mouvements entre elles. Plus question de glissements entre deux ou plusieurs os avec cette intervention. L’opération peut être vertébrale ou lombaire.

Dans le premier cas, il est question de combiner les os qui composent la colonne vertébrale.

Dans le second cas, s’il s’agit d’une arthrodèse lombaire, l’intervention concerne les vertèbres lombaires, précisément les 5 dernières de la colonne vertébrale, juste avant le sacrum. Il faut donc comprendre que l’arthrodèse lombaire est une arthrodèse vertébrale spécifique.

L’arthrodèse est une chirurgie difficile qui est cependant pratiquée régulièrement dans les hôpitaux. Elle reste une intervention sûre, étant donné que de nombreux patients l’ont pratiquée avec succès.

Pourquoi faire une arthrodèse ?

Il existe de nombreuses raisons de pratiquer une arthrodèse, que ce soit lombaire ou vertébrale.

La première raison est celle des douleurs lombaires. Elles sont nommées lombalgies et sont causées par l’atteinte des disques intervertébraux à la suite d’une hernie discale ou d’une inflammation. Ces types d’affections créent généralement un vieillissement articulaire au fil du temps.

La seconde raison de faire une arthrodèse résulte du glissement entre deux vertèbres dû à une instabilité entre elles. Cette affection est appelée spondylolisthésis au plan médical. Elle peut faire courir le risque de l’atteinte de la moelle épinière et des nerfs qui émergent de la colonne vertébrale.

Par ailleurs, un médecin peut recommander cette opération à son patient si celui-ci a eu des blessures ou des fractures des os de la colonne vertébrale. Il peut également s’agir d’une injection ou une tumeur rendant les vertèbres instables.

Pour finir, une arthrodèse est aussi nécessaire lorsque le patient souffre de sténose spinale. Elle consiste en un rétrécissement d’une partie de la colonne vertébrale qui affecte la moelle épinière ou les racines de plusieurs nerfs.

Comment se passe l’intervention ?

Le déroulement de l’arthrodèse se fait sous anesthésie générale. Le chirurgien débute par une incision en bas du dos ou sur le côté pour accéder à la colonne vertébrale. La taille de l’incision dépendra du nombre de vertèbres à souder.

Pour la fusion, il se servira du matériel métallique à placer entre les vertèbres. Il utilisera ensuite des greffons osseux afin de combiner les vertèbres avec les tiges ou les vis choisies. Le praticien peut également augmenter le volume de la greffe par un substitut osseux synthétique si l’os utilisé a été prélevé au niveau du bassin.

À la fin, l’incision est refermée et le patient passe quelques jours en observation avant de sortir.

Que faire après l’opération ?

Une fois l’intervention chirurgicale terminée et que le patient se retrouve chez lui, il doit privilégier une position assise haute pour réduire les douleurs postopératoires. Il peut s’agir de s’asseoir au bord du lit ou sur une chaise haute.

Il est également recommandé de faire une rééducation (la marche) afin d’accélérer le processus de guérison. Les voyages en voiture sont déconseillés pendant au moins 4 semaines.