Les facteurs de risque et déterminants des maladies cardio-neurovasculaires

Les facteurs de risque et déterminants des maladies cardio-neurovasculaires

Chaque année, la France paie un lourd tribut en matière de mortalité due aux maladies cardio-neurovasculaires. Ces dernières, à l’origine de près de 140 000 décès annuels, constituent la deuxième cause de mortalité après le cancer.

Ces troubles, qui touchent le cœur et les vaisseaux sanguins, notamment ceux du système nerveux, sont nombreux et possèdent des facteurs de risque et déterminants clairement identifiés.

Voici un récapitulatif sur les pathologies cardio-neurovasculaires et les différents facteurs qui entrent en jeu.

Quelles sont les pathologies cardio-neurovasculaires les plus fréquentes ?

Les maladies dont il est question ici peuvent être de nature multiple. Il peut s’agir :

•          d’un infarctus du myocarde ;

•          d’une insuffisance cardiaque ;

•          d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ;

•          des artériopathies périphériques (maladies des vaisseaux sanguins irriguant les jambes) ;

•          des cardiopathies congénitales (lorsqu’il existe des malformations cardiaques à la naissance) ;

•          des embolies pulmonaires et des thromboses veineuses profondes (des caillots sanguins qui obstruent les veines des membres inférieurs), etc.

Comment se manifeste un accident cardio-neurovasculaire et quels sont les premiers soins possibles ?

Les symptômes observables lors d’une maladie cardio-neurovasculaire sont très vastes. Cela peut aller d’un simple malaise ou douleur thoracique (cas d’un arrêt cardiaque) à un trouble sévère du langage (cas d’un AVC).

En général, ces maladies se déclenchent de façon brutale et nécessitent, surtout pour ce qui est des AVC ou des cardiopathies, une prise en charge rapide. Des gestes salvateurs permettent de maintenir la victime en vie en attendant l’arrivée des secours.

Par exemple, une personne victime d’un arrêt cardiaque s’effondrer et ne plus montrer aucun signe de vie. Dans une telle situation, il faut contacter les secours. À ce stade, un massage cardiaque est nécessaire et vital. Il peut être fait manuellement ou à l’aide d’un défibrillateur. Ce dernier permet de relancer l’activité du cœur grâce à un choc électrique.

Avoir cet appareil à la maison devient de plus en plus indispensable, surtout si on vit avec une personne à risque. Il en existe deux types. Si vous souhaitez en acquérir, demandez conseil auprès d’une personne qualifiée pour savoir quel défibrillateur acheter. Les critères à prendre en compte lors de cet achat sont principalement le type de défibrillateur et le coût.

Quels sont les facteurs de risque et déterminants associés aux troubles cardio-neurovasculaires ?

Facteurs déterminants

Il s’agit des facteurs sur lesquels il est impossible d’agir pour réduire la survenue des pathologies de l’appareil circulatoire. Il s’agit :

 

•          de l’âge,

•          du sexe,

•          et de l’hérédité.

Facteurs de risque

Les pathologies cardio-neurovasculaires ont toutes en commun un certain nombre de composantes, dites comportements à risque, favorisant leur apparition. On peut limiter l’apparition de ces troubles vasculaires en agissant sur ces facteurs qui sont, pour la plupart, liés au mode de vie. Les principaux facteurs de risque des maladies cardio-neurovasculaires sont :

•          le tabagisme,

•          la sédentarité,

•          la consommation abusive de l’alcool,

•          la mauvaise alimentation,

•          le stress souvent dû aux conditions psychosociales.

Fors des facteurs de risques et déterminant, une autre catégorie de facteurs dits intermédiaires augmentent significativement le risque de survenue d’un trouble cardio-neurovasculaire. Il s’agit du surpoids et de l’obésité, de l’hypertension artérielle, de l’hypercholestérolémie et du diabète de type 2.

Les maladies cardio-neurovasculaires font énormément de victimes. On peut les prévenir en éliminant les comportements à risques de notre mode de vie. Lorsqu’elles surviennent, on doit agir au plus vite pour sauver la victime. Un appareil tel que le défibrillateur peut s’avérer très utile.